Rejoignez la communauté Odopass
Martin Gautier
Partagez vos expériences d'achat de voiture d'occasion, échangez des conseils, donnez votre avis.
Bienvenue dans la communauté !
Rejoignez-nous

L'histoire du permis de conduire

19
/
05
/
2020
Produit

L’histoire du permis de conduire a connu de nombreuses évolutions depuis la mise en place du certificat de capacité jusqu’au permis que l’on connaît aujourd'hui. Le permis à points puis le permis probatoire ont vu le jour avec l’objectif de réduire le nombre de victimes sur les routes. Différentes dates importantes permettent de comprendre la construction  de notre permis de conduire actuel.


La création du permis de conduire

- 1893-1899 : en 1893, un certificat de capacité est exigé pour conduire à Paris. Cette réforme est appliquée à tout le territoire en 1899 suite au nombre de voitures en augmentation en France. Après deux contraventions reçues sur une année, ce certificat est retiré au conducteur.


- 1917 : les premières auto-écoles font leur apparition à Paris pour apprendre la conduite aux militaires.


- 1922 : le permis de conduire remplace le certificat de capacité dans le décret nommé “code de la route”. L’âge légal pour conduire passe de 21 à 18 ans. Deux modèles de permis existent alors : le modèle A pour les automobilistes et le modèle B pour les motocyclettes. 


- 1924 : le permis de conduire devient payant : le conducteur doit s’acquitter d’un droit d'examen de 15 francs ainsi qu'un droit de brevet de 50 francs, l’équivalent d’un total de 10 euros. Aujourd’hui, le code de la route et le permis de conduire coûtent en moyenne 1 800 euros.


- 1954 : un décret refond le code de la route et des catégories de véhicules sont créées afin de les distinguer : A1, A, B, C, D, E et F.


- 1958 : il devient obligatoire d’assurer son véhicule pour pouvoir circuler sur les routes françaises.

De nombreuses réformes ont lieues pour réduire le nombre de tués sur les routes : un taux d’alcoolémie limite en 1970 (contravention au dessus de 0,8 g/L et délit au dessus de 1,2 g/L), le port de la ceinture de sécurité obligatoire en 1973, une modification des vitesses maximales autorisées en 1974 qui sont celles que l’on connaît aujourd’hui.

Mise en place du permis à points

- 1992 : le permis à points entre en vigueur afin de sanctionner les infractions des conducteurs. Le capital de points passe de 6 à 12 la même année suite à de nombreuses contestations. Le nombre de retraits de permis est alors en baisse.

- 1994 : les premières infractions entraînants une perte de points sur le permis de conduire sont énoncées (exemple : non port de la ceinture de sécurité)


- 1995 : modification du taux d’alcoolémie : la limite est maintenant de 0,5 g/L.


- 2002 : de nombreux radars automatiques sont mis en place sur le bord des routes pour lutter contre les excès de vitesse.

L’arrivée du permis probatoire

- 2004 : instauration du permis probatoire grâce à la loi de 2003. Le but de cette période probatoire de 3 ans est de diminuer les accidents et la mortalité sur la route des jeunes conducteurs. En effet, les jeunes se tuent deux fois plus sur la route que les autres automobilistes. A l’obtention du permis, leur capital de points n’est doté que de 6 points contre 12 pour les autres. Leurs vitesses maximales autorisées sont réduites et le taux d’alcoolémie limite est abaissé à 0,2 g/L.


- 2007 : le permis probatoire est réformé, désormais l’obtention des points manquants sur le permis de conduire se fait durant la période probatoire de 3 ans.


- 2013 : un nouveau permis est mis en place pour s’adapter à la directive européenne de 2011. Le carton rose est remplacé par une carte plastifiée de la taille d’une carte de crédit. Les permis ont désormais une durée de validité de 15 ans. Un simple renouvellement est nécessaire pour mettre à jour les coordonnées et la photo du conducteur, il n’est pas nécessaire de repasser l’examen. Les permis au format papier seront repris en 2033.

Aujourd'hui, des assurances complémentaires à votre contrat d'assurance auto existent. Elles peuvent vous permettre de ne rien débourser lors d'une perte du permis de conduire. L'assurance permis vous rembourse les frais de stages de récupération de points après une perte de points.

Partagez vos expériences d'achat de voiture d'occasion, échangez des conseils, donnez votre avis. Rejoignez la communauté Odopass !

Martin Gautier
Odopass, votre assurance auto
en 4 minutes ,
dès 9€ par mois
Obtenez votre devis

Dans la même catégorie