Se protéger d'une usurpation d'identité lors de l'achat d'une voiture

Découvrez des moyens simples d'éviter les arnaques et les vols de données.
Écrit par
Charles Baudry
29/5/2021

En résumé

L'usurpation d'identité est l'une des infractions les plus redoutées concernant les achats en ligne.

En effet, difficile pour le consommateur de savoir si le document qu'il s'apprête à transmettre ne représente pas un risque pour ce type d'arnaque.

S'il n'existe pas de solution miracle face à ce fléau extrêmement insidieux, des bonnes pratiques sont à adopter.ISur le fond, il faut être certain qu'il est nécessaire d'envoyer tel ou tel document, qu'on ne peut procéder autrement ou communiquer un document moins risqué.Sur la forme, il faut vérifier la manière dont le document est envoyé, déterminer quelles précautions prendre.

Votre plus grand ennemi est la précipitation. Vous devez prendre le temps de vous poser les bonnes questions, que ce soit avant l'envoi des documents ou si vous pensez être victime d'un vol de données.

Si vous craignez ce type d'arnaques et souhaitez avoir l'esprit tranquille, envisagez la souscription à l'Odopass et bénéficiez de conseils personnalisés avant la vente ainsi que d'un

L'usurpation d'identité dans le domaine des voitures d'occasion

Petites annonces automobiles et usurpation d'identité, des arnaques bien ficelées

L'usurpation d'identité est l'une des arnaques les plus courantes sur les sites de petites annonces automobiles comme "leboncoin". 3 sources fréquentes sont en fait identifiées : les réseaux sociaux (39%), les e-mails (33%) et les achats en ligne (32%).

De manière simplifiée, l'usurpation d'identité est le fait d'utiliser des données ou documents appartenant à une autre personne et permettant de l'identifier, dans le but de commettre des délits sous une autre identité que la sienne, en toute impunité.

Cette atteinte peut aussi bien être matérielle (vol d'argent) qu'une atteinte à l'image ou à l'honneur de la victime (commettre une infraction au nom de quelqu'un d'autre).

S'il existe bien des manières de récupérer les données, la plupart des escrocs procèdent ainsi :

  • Étape 1 : L'usurpateur d'identité se présente comme un acheteur (malhonnête) de voiture et "vole les données" du vendeur en demandant des informations et preuves pour "éviter une arnaque".
  • Étape 2 : L'usurpateur d'identité diffuse une fausse petite annonce reprenant le nom de la victime et les bonnes caractéristiques de la voiture, et fournit les documents qu'il a récupéré pour mettre en confiance à son tour les futurs acheteurs de la voiture.
  • Étape 3 : L'usurpateur d'identité pousse les acheteurs au paiement et récupère dans le même temps leurs données personnelles et leur données bancaires.

Une fois la dernière étape réussie, il réutilise les données des acheteurs victimes pour réitérer l'étape 1 et arnaquer d'autres personnes.

Le plus terrible avec l'usurpation d'identité est l'impact potentiellement durable sur la vie de sa victime.

Selon les documents et données auxquels il a accès, l'usurpateur peut ouvrir un compte au nom de sa victime, obtenir des crédits, nuire à son image et sa réputation, ou encore commettre des infractions en son nom. Certaines victimes se retrouvent interdites par la banque de France, sont poursuivies en justice, cela allant jusqu'à l'intervention d'huissiers pour saisir leurs biens.

Les documents personnels doivent rester personnels !

Depuis plusieurs années, les consommateurs prennent conscience de l'arnaque et sont inquiets face à un risque toujours plus grand de voir leurs données volées. Paradoxalement, les consommateurs sous-estiment les risques à communiquer certains documents personnels.

Connaissant les risques sur les réseaux sociaux, l'idée de poster vos coordonnées bancaires sur la page public Facebook vous semble probablement saugrenue.

Si cette idée est certes caricaturale, elle représente la manière dont beaucoup agissent concernant leur documents sensibles. Qui n'a jamais envoyé une photocopie de sa carte d'identité ou un IBAN par mail pour un gain de temps ?

Le meilleur moyen d'éviter l'usurpation d'identité reste le fait d'éviter au maximum de communiquer ses données peu importe la personne, ainsi que de les communiquer de la bonne manière lorsque vous n'avez pas le choix.

Voici une liste non exhaustive des documents qu'il faut si possible éviter de communiquer :

  • La carte d'identité : c'est le document le plus risqué, il faut éviter de la communiquer. L'usurpateur pourrait tout à fait obtenir un vrai permis ou un passeport à votre nom à partir de ce genre de document. Mieux vaut privilégier une photocopie du permis de conduire si vous n'avez pas le choix. Le permis ne peut être utilisé facilement auprès d'organismes tiers (banque crédit).
  • Le passeport : si vous le communiquez il est nécessaire de flouter le numéro partiellement du passeport. Le passeport peut permettre à l'escroc de se faire passer pour vous en cas d'infraction commise.
  • L'IBAN : il permet d'accéder à votre compte ou encore de souscrire des crédits à votre nom.
  • Le permis de conduire : l'usurpateur peut aisément commettre des infractions au code de la route en votre nom.
  • Le justificatif de domicile (factures du fournisseur d'énergie, document des impôts etc.) : bien que d'une validité limitée dans le temps, ils peuvent permettre à l'escroc d'ouvrir un compte à votre nom ou souscrire à un crédit. Les sites proposent désormais des attestations qui sont plus sécurisées.

Avant même d'envisager l'envoi des documents, posez-vous ces questions :

  • Ce document est-il obligatoire à transmettre ?
  • Le destinataire du document est il connu et fiable ?
  • Y a t-il moyen de rencontrer le destinataire pour lui remettre les documents ?
  • Est-ce que je peux remplacer le document demandé par un autre document moins risqué ?

Face au risque d'arnaque, il faut redoubler de vigilance

Minimiser les risques d'usurpation d'identité durant l'achat de la voiture

Plusieurs solutions préventives sont efficaces pour limiter les risques d'usurpation d'identité :

  • Fournir une copie de vos documents de manière lisible mais de qualité moyenne (format jpeg) pour éviter qu'ils puissent être reproduits trop facilement.
  • Ecrire sur la photocopie les informations de la vente, ainsi que la date de remise de l'achat ou de la démarche entreprise.Les documents ne pourront pas être réutilisés et vous pourrez garder la trace précise des documents que vous avez communiqués et les dates en cas de problème.
  • Flouter certaines parties des documents notamment une bonne partie des numéros de la carte d'identité, du permis ou du passeport lorsque c'est possible.
  • Passer par des sites intermédiaires comme Paycar qui vérifient le sérieux des parties à la vente et vous évitent de transmettre vos pièces à l'acheteur directement.
  • Contacter la personne par téléphone et se renseigner précisément sur les motivations du vendeur et l'état de la voiture. Les excuses du type "je dois vendre rapidement car je suis très malade", "c'est pour aider ma mère à l'étranger" etc. sont des arnaques.
  • Proposer un échange des documents en face à face si possible. Les escrocs évitent généralement les rencontres sur place. Proposez un échange de documents sur place.
  • Supprimer les documents et mails dont vous n'avez plus besoin et contenant des données personnelles. Pour les documents papiers, détruisez les de sorte qu'ils soient illisibles (les escrocs n'hésitent pas à récupérer les documents jetés à la poubelle).

A ce stade, vous devez vous poser ces questions :

  • La solution du site sécurisé type Paycar est-elle possible ?
  • Quelles mesures appliquer pour rendre le document lisible, probant, mais inutilisable ?
  • Puis-je contacter le vendeur par téléphone ou visio pour le questionner et vérifier le sérieux de sa demande ou de son offre ?

Victime d'une usurpation d'identité, il est encore possible d'agir !

Lorsque vous pensez que vos données ont été volées, n'attendez pas pour agir. La première démarche est de réunir les éléments en votre possession et d'aller déposer une plainte si possible. Si vous n'avez pas suffisamment de preuves, déposez une main courante à minima.Si vous avez été obligé de déposer une main courante, il faudra ensuite déposer plainte une fois les éléments suffisants en main.

Pour rappel, la police n'a pas le droit en principe de refuser une plainte, seul le procureur de la république le peut. En cas de refus, vous pouvez envoyer une lettre recommandée avec un accusé de réception pour déposer plainte auprès du procureur de la république.Communiquez les preuves et informations que vous détenez, notamment si vous avez découvert qu'une autre personne s'est fait voler son identité.

A cette démarche principale, d'autres démarches annexes doivent être mises en place :

  • Prévenir le site de petites annonces et essayez d'obtenir des précisions sur l'auteur (adresse IP par exemple).
  • Contacter votre banque, elle pourra ainsi être vigilante si une transaction importante venait à être tentée
  • Si l'arnaque est effectuée en ligne, vous devez vous rendre sur Pharos, pour tenter de retrouver la personne. La démarche doit être faite même si vous avez déposé une plainte ou main courante à la Police.
  • Renouveler les documents qui ont été transmis lorsque c'est possible et intéressant.
  • Si vous craignez qu'un autre compte bancaire ait été ouvert, contactez la CNIL pour obtenir l'information grâce au Fichier des comptes bancaires (Ficoba). Vous devez joindre à votre courrier un justificatif d'identité.
  • Certains établissements de crédit peuvent être prévenus de l'usurpation dont vous avez été victime afin d'éviter l'ouverture d'un crédit à votre nom (faîtes un mail récapitulatif à envoyer à tous les organismes concernés d'un coup). La même démarche peut être tentée avec les banques mais celle-ci est généralement conditionnée à la preuve d'un dépôt de plainte.Cette démarche est intéressante mais fastidieuse car il est impossible de savoir vers quelle banque ou organisme il va se tourner s'il décide de commettre ce type d'infraction.
  • Changer votre carte d'identité. C'est le moment de la changer pour la nouvelle carte d'identité. Cette carte doit être instaurée progressivement dans les départements jusqu'au 2 août 2021. Elle est plus sécurisée contre la fraude notamment grâce à un microprocesseur permettant l'authentification de manière plus fiable. Pour plus d'informations rapprochez-vous de votre mairie.

Plusieurs questions doivent se poser à ce stade :

  • Ais-je suffisamment de preuves pour déposer plainte ?
  • Quelles autres démarches peuvent être intéressantes dans ma situation (Pharos, Ficoba, changement de pièces d'identité etc.).
  • Puis-je être assisté par une protection juridique ? Ai-je besoin d'un avocat ?

Toutes ces bonnes pratiques ne sont pas forcément naturelles et simples à mettre en oeuvre au début. Elles constituent pourtant un barrage très efficace au risque d'usurpation d'identité, que ce soit pour l'achat d'une voiture ou dans le cadre de n'importe quel autre achat sur internet.

Partagez vos expériences d'achat de voiture d'occasion, échangez des conseils, donnez votre avis. Rejoignez la communauté Odopass !