R

éaliser l’essai de votre voiture d’occasion en toute sécurité

Quelles précautions sont nécessaires pour protéger la voiture ?

Prévenez l’assurance auto avant l’essai

C’est un préalable obligatoire à tout essai automobile, car vous ne savez pas comment conduit la personne qui va essayer votre voiture d’occasion. Si les conditions pour essayer la voiture et circuler sont mauvaises (essai réalisé de nuit ou durant les heures de pointe), vous augmentez le risque d’accident, d’infraction routière ou encore de vol de la voiture.

Contactez votre assureur et vérifiez votre contrat d’assurance auto. Vous devez savoir comment vous êtes protégé, et connaître les modalités de prise en charge pour anticiper les risques d’accident de la route et de vol.

En effet, si vous êtes peu protégé contre ces risques, vous pouvez demander à votre assureur si vous avez la possibilité d’ajouter une garantie de rachat de franchise liée au conducteur sur votre contrat. Avec cette garantie rachat de franchise, vous payez une prime d’assurance plus élevée. En contrepartie, vous bénéficiez d’une réduction ou d’une suppression de la franchise en cas d’accident ou de vol.

Les précautions à prendre lors de l’essai de la voiture d’occasion

  • Demandez et notez les coordonnées de l’acheteur. Demandez aussi une pièce d’identité.
  • Ne soyez pas seul le jour de l’essai : être accompagné s’avère dissuasif pour les escrocs.
  • Soyez dans la voiture lors de l’essai routier. Ainsi, vous n’allez pas recevoir une amende pour excès de vitesse un mois plus tard sans comprendre sa provenance.
  • Réalisez votre essai de jour, dans un lieu public fréquenté.
  • Remettez les clés de la voiture une fois que vous êtes installé dans le véhicule, et récupérez en échange le permis de conduire de l’acheteur potentiel.
    Une fois l’essai routier réalisé, coupez le contact, récupérez les clés avant de sortir de la voiture et remettez-lui son permis de conduire. Vous évitez ainsi le risque de vol.
  • En cas de doute, vérifiez le taux d’alcoolémie de l’acheteur avant l’essai de la voiture d’occasion.

Comment rassurer l’acheteur lors de l’essai de la voiture d’occasion ?

Rassurez l’acheteur en démontrant la fiabilité de la voiture d’occasion et de l’offre de vente...

  • Fournissez un contrôle technique récent de la voiture (la loi impose un contrôle de moins de 6 mois, mais un contrôle plus récent est recommandé).
  • Partagez l’historique de votre voiture de manière sécurisée directement sur l’application mobile Odopass. L’acheteur a la preuve que votre voiture est bien entretenue, n’a pas eu d’accident grave ni son compteur kilométrique trafiqué.
  • Informez l’acheteur du mode de paiement sécurisé que vous avez choisi (virement instantané, site de paiement sécurisé pour les achats entre particuliers...)
  • Précisez les réparations effectuées et/ou à venir à l’aide du compromis de vente Odopass. Téléchargeable directement dans l’application mobile odopass, c’est un document complétant l’acte de vente obligatoire. Il est plus précis et vous aide de rassurer l’acheteur en sécurisant la transaction.

... sans donner d’informations trop précises vous concernant en tant que vendeur.

  • Votre adresse ne doit pas être communiquée avant d’avoir la certitude que l’acquéreur achète la voiture. Cela diminue le risque de cambriolage.
  • La carte grise ne doit pas être remise à l’acquéreur si elle n’est pas barrée et que la vente n’est pas certaine. Si vous le faites, vous risquez l’usurpation d’identité.

Réagir en cas de vol, d’infraction routière ou d’accident

Cas du vol

Si vous êtes victime du vol de votre voiture, vous devez déposer plainte auprès d’un commissariat de police ou de gendarmerie. Soyez précis sur la description des faits, la date et l’heure précise à laquelle vous avez perdu la possession du véhicule, et précisez si le vol a été réalisé avec violence ou non.

Prévenez votre assurance automobile dans les 48h qui suivent pour déclarer le vol.  Vous devez lui envoyer la copie de la plainte déposée. Contactez l’assureur pour savoir si une lettre recommandée avec un accusé de réception est obligatoire ou si une transmission par email est suffisante.

Cas de l’infraction routière

Les infractions commises peuvent être variées durant l’essai : excès de vitesse, feu rouge non respecté, conduite en état d’alcoolémie ou sous l’emprise de produits stupéfiants...Si l’essai n’est pas réalisé correctement (vous n’êtes pas présent...), des infractions routières peuvent être commises sans que vous en ayez connaissance (du moins, jusqu’à la réception de l’amende).

Infraction relevée par la police ou la gendarmerie

Si c’est un agent assermenté qui a constaté l’infraction, pas de difficultés, vous pouvez expliquer la situation et c’est à l’acheteur de subir une amende, un retrait de point ou un retrait de permis.

En cas d’infraction relevée par un radar de contrôle

Si votre voiture est flashée par un radar durant l’essai, c’est différent. En tant que propriétaire du véhicule, vous êtes présumé être le conducteur de la voiture. Pour contester l’amende, vous devez démontrer qu’une autre personne utilisait la voiture :

  • Tout d’abord, à la fin de l’essai, faites un document reconnaissant que le véhicule a été conduit et utilisé par l’acheteur potentiel.  Précisez son nom, la date et l’heure d’utilisation de la voiture d’occasion, puis signez le document et faites le signer à l’acheteur.
  • Ensuite, quand vous recevez l’amende, informez la personne ayant essayé la voiture de l’amende et envoyez-lui la copie de celle-ci.
  • Enfin, vous contestez l’amende auprès de l’administration en communiquant les preuves à votre disposition à l’administration.

Bon à savoir :

Vous devez toujours être dans la voiture avec l’acheteur potentiel durant l’essai routier. Vous ne connaissez pas sa conduite et ne pouvez pas savoir si l’acheteur risque de commettre une infraction routière. Si vous n’êtes pas présent, vous ne pouvez pas savoir si vous allez recevoir une amende ou non et prouver que ce n’était pas vous sera beaucoup plus difficile.

Cas de l’accident

En cas d’accident, vous devez réaliser un constat à l’amiable, prendre des photos si vous avez la possibilité de le faire et noter les informations concernant l’identité et les coordonnées de la personne ayant conduit le véhicule.

En cas d’accident matériel

L’acheteur potentiel est responsable de l’accident de la route, car il avait le contrôle de la voiture lorsqu’elle a été impliquée dans l’accident. Votre assureur automobile peut engager la responsabilité de l’acheteur afin d’être indemnisé des dommages causés sur la voiture.

En cas d’accident corporel

Bien que la responsabilité de l’acheteur soit engagée, les conséquences sont différentes. En effet, vous risquez en cas d’accident corporel de subir un malus d’assurance, même sans être responsable.

Posté le
11
/
01
/
2022
dans la catégorie
VENDEUR

Plus d'articles de la catégorie

VENDEUR

VOIR TOUS LES ARTICLES

Inscrivez-vous à la newsletter Odopass
et accédez aux articles en avant-première

Certifié sans spam.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.